Eglise et vitraux

egliseLes premières traces de l’église de Chessy remontent aux alentours de l’an mille et peut-être même entre le milieu du XIème et le début du XIIème siècle. En effet, le 11 avril 968, Arod et sa femme Angèle firent dont à l’abbé Gausmar (abbé de savigny) de la moitié de l’église de Chessy dédiée à Saint-Martin, ainsi que des terres.

Ses murs en moyen appareil, en pierre dorée,  ont été élevés selon la technique des sablières et ceux-ci rendent compte de plusieurs remaniements. Le bâtiment primitif était simple et rectangulaire : 15, 20 m de long sur 4,75 m de large, plus 5 m 80 pour le chevet.

Dans sa forme actuelle, cette petite église pittoresque, rectifiée en 1485, est l’un des types les plus caractéristiques du Lyonnais au quinzième siècle. Le modeste porche de bois dit en galonnière qui abrite la porte de la façade repose encore sur les anciens piliers de pierre, de forme prismatique. Ce genre d’abri construit à Chessy en 1603 rappelle celui de Ville-sur-Jarnioux, village du Beaujolais.

Le sol de chaque chapelle est dallé et abrite une véritable nécropole. Elles sont toutes couvertes par une voûte ogivale.

La pièce la plus remarquable est le bénitier de pierre, classé depuis 1904 ; il a été daté de 1556, œuvre de Jehan Gerba, de Chessy.

Les baies, de style gothique flamboyant, ont été restaurées en 1996.

vitrauxPrimitivement, l'église enrichie par les donations des familles seigneuriales de la contrée et de l’abbaye voisine de Savigny, dont elle relevait, était décorée de riches verrières de couleur. Il n’en reste que des fragments,  classés par arrêté en date du 25 Janvier 1908.

 

 

 

 

galerie 70Voir la galerie d'images