• Img3

    Img3

  • Img5

    Img5

  • Img2

    Img2

  • Img1

    Img1

  • Img4

    Img4



Le DDEN est nommé par l’Inspecteur d’Académie pour une période renouvelable de 4 ans. Son mandat est révocable à tout moment. Il doit être âgé de 25 ans minimum, jouir de ses droits civiques, avoir fait preuve de son attachement incontesté à la cause de l’enseignement public. C’est un fonctionnaire bénévole (il paie même une cotisation pour le fonctionnement aux niveaux: national, départemental et local, et pour recevoir les revues nationales et départementales ); il ne doit pas considérer sa fonction comme simplement honorifique.

                C’est en 1793 que la Convention institue par décret un « magistrat au moeurs », reconnu comme l’ancêtre de cette fonction; appelé  en 1806 « Conseiller » , puis en 1816 « surveillant spécial » et en 1828 « inspecteur gratuit », il deviendra « délégué » en 1833, « délégué cantonal » en 1850, et « délégué de l’éducation nationale » en 1969.

 

 


                Sa mission première est la visite des écoles dont il a la charge pour assurer le bien-être des enfants et de l’équipe enseignante au sein de l’établissement:

- équipements - entretien - sécurité - hygiène et salubrité - crédits - fréquentation scolaire - santé - restauration scolaire - centre de loisirs - classes transplantées - transports - bibliothèque, salle informatique, etc…

                Depuis le 19/11/1980 il est membre de droit du conseil d’école. A ce titre, il prend part au débat et à tous les votes.

                Tous les deux ans, il effectue localement l’enquête demandée par la fédération nationale des DDEN. Les buts de ces enquêtes sont de réunir des informations sur la vie scolaire, de sensibiliser les DDEN sur des questions générales en effectuant une recherche, de dégager des propositions à l’attention des partenaires de l’éducation nationale.

                Le suivi de l’organisation scolaire est une de ses missions principales: ouverture/fermeture de classe, cycles scolaires, carte scolaire, rythmes scolaires, etc…

                Son rôle est de faciliter les relations entre les partenaires du système éducatif: inspecteur départemental ou académique, maire et conseillers municipaux, parents, enseignants et personnels de l’école et du périscolaire.

                Il tente de motiver et d’inciter les enseignants à participer au concours des écoles fleuries, reconnu  par le ministère de l’éducation nationale.

                Le DDEN effectue aussi une visite de l’école privée sous contrat d’association, s’il en a la charge.

 

                Le DDEN est un serviteur de l’Ecole Publique et de son enseignement des valeurs républicaines basées sur la laïcité et la démocratie. A l’origine, devant apporter un soutien à l’Ecole Publique par un réseau d‘aide sur tout le territoire, sa mission s’est élargie: maintenir le lien social et, tout en adaptant l’Ecole à notre société en perpétuelle évolution, préserver les acquis et les valeurs de la République

Les DDEN sont regroupés par secteurs et, dans les zones rurales , le secteur correspond encore au canton comme cela fut le cas pendant plus d’un siècle. La délégation du Bois d‘Oingt des DDEN regroupe tous les DDEN des écoles du canton.

                L’Union du Rhône des DDEN est une association de type « loi de 1901 ». Elle regroupe tous les DDEN du département. Elle est affiliée à la Fédération nationale des DDEN, reconnue d’utilité publique et agréée comme « association nationale de jeunesse et d’éducation populaire »

 

                La délégation du Bois d’Oingt comprend  16 DDEN et 1 DDEN honoraire pour s’occuper de 19 écoles publiques et 3 écoles confessionnelles sous contrat d’association. 

                Une assemblée générale se tient tous les ans début décembre au cours de laquelle s’effectue la visite d’une école dont les bâtiments sont neufs ou rénovés. L’assemblée élit un bureau qui se charge de l’organisation du secteur, des formalités administratives et des relations permanentes avec l’Union du Rhône.

 

Composition actuelle du bureau:

                BRAIZAZ Mireille              présidente,             14 impasse du nautile,       69380 CHESSY

                CASCARINO Yvette          secrétaire              309 chemin des puits,         69380 CHESSY

                DANGUIN J-Pierre              trésorier                       les Chermettes              69320 TERNAND   

 

DDEN affectés aux écoles de Chessy:

                CHABERT Bernard                                                   les Chuzelées                69380 CHATILLON

                GOURBEYRE Lucien                                                le Chavasson                                69320 TERNAND

 

Un des principes de fonctionnement dans notre délégation est qu’un DDEN ne peut avoir en charge une école de sa commune; il a en charge plusieurs écoles; chaque école est attribuée à 2 DDEN, qui peuvent suivre ensemble les conseils d’école; ils n’ont qu’une voix lors des votes; ce fonctionnement permet d’avoir toujours un des DDEN présent même en cas d’empêchement de l’un d’entre eux; si les deux sont dans l’incapacité d’assister au conseil , c’est un des membres de la délégation qui peut le faire.

 Ecole_Publique

                L’école élémentaire de Chessy comprend 8 classes depuis la rentrée 2010; depuis 2000 elle fonctionnait avec 7 classes ; les effectifs sont en augmentation ces dernières années: 177 (2001-02), 180 (2002-03), 183 (2003-04), 167(2004-05),  172 (2006-07), 166 (2007-08), 170 (2008-09) 186 (2009-2010), 195 (2010-11). Avec les 31 élèves ayant opté pour l’école privée, la population scolaire représente 14% de la population de la commune. Le nombre d’élèves par classe est pratiquement  de 25 à Chessy alors qu’il est de 21 dans le canton cette année.

                Les enfants sont accueillis à partir de 3 ans, mais une « classe passerelle » permet de familiariser les tous petits (2-3 ans) aux premiers apprentissages, aux locaux, et de connaître leur futur(e) enseignant(e); cette structure étant  hors école maternelle, elle est payante.

L’accueil gratuit d’un « tout-petit » en maternelle se fait encore dans quelques classes de « petits » si l’effectif le permet, car les moins de 3 ans ne sont plus comptabilisés par l’inspection académique (comptés à part entière avant les années 70, ils comptèrent ensuite pour ½, puis pour 1/3 dans les années 90).

 

Lorsqu’ils quittent l’école élémentaire après le CM2, ils sont accueillis au collège proche, à Chatillon d’Azergues.

 

                Les enseignants sont au nombre de 10; six classes ont un enseignant, la directrice a une décharge et partage sa classe avec une enseignante à temps partiel, deux autres enseignantes sont à mi-temps sur une classe. L’enseignement dépend de l’inspection primaire de L’Arbresle.

                L’école héberge gratuitement l’équipe du RASED ( réseau  d’aide et de soutien aux élèves en difficulté) qui comprend un maître « E » et un maître « G ». Ils ont à leur disposition une salle et un bureau, loués à Chessy par la communauté de communes. Le RASED intervient sur toutes les écoles du canton excepté Létra et Chamelet qui dépendent  d’un autre secteur scolaire (autre inspection primaire). Pour les élèves en plus grande difficulté, il existe des classes d’intégration (CLIS); ceux de Chessy sont accueillis dans la classe située à l’Arbresle.

 

                Le médecin scolaire assure, avec une infirmière, une visite de tous les enfants des grandes sections de maternelle avant leur entrée à l’école primaire; la visite des CM2 avant l’entrée en sixième ne peut plus être assurée car les médecins scolaires ont vu leur secteur d’intervention  s’étendre largement ces dernières années; ils assurent des contrôles sur demande des enseignants.

 

                Des études surveillées gratuites sont assurées par des enseignants et assimilés pour les niveaux de primaire. Elles diffèrent des garderies  assurées par le SIVU (voir son site) de 7h30 à 8h20 et de 16h30 à 18h00 qui sont payantes à raison de 0.90 euro la ½ h. L’interclasse 11h30-13h30 est assurée par des surveillants payés par la commune pour les élèves de l‘école publique.

                Une restauration  scolaire fonctionne dans l’extension des bâtiments de l’école et accueille les enfants en 2 services: les plus jeunes passent au premier service, les plus grands au second service auquel s’ajoutent les enfants scolarisés à l’école privée. Le prix du repas est actuellement fixé à 3.10 eus, 3.60 euros pour les extérieurs.; le prix de l’assiette, hors surveillance des enfants, est largement subventionné par la commune pour tous les utilisateurs, car il faut tenir compte des rémunérations du  personnel de service et des dépenses de fluides.

 

                Le «sou de l’école laïque» est une association  fondée au 19ème siècle pour apporter une aide matérielle aux enfants très défavorisés; cette association existe toujours et continue d’apporter une aide à tous les enfants pour des activités culturelles exceptionnelles dans le cadre scolaire. (voir son site).

 


DDEN_Bois_dOingt