• Img3

    Img3

  • Img5

    Img5

  • Img2

    Img2

  • Img1

    Img1

  • Img4

    Img4


De cette époque mouvementée, dite du Moyen-Age, le bourg du village en a gardé son aspect global. Il reste les rues étroites et sinueuses comme la rue d’en haut, rue principale du bourg où l’on imagine en s’y promenant les échoppes, la foule, les chevaux. Les maisons en pierres datent du XV – XVI siècles, belles demeures renaissances avec des fenêtres à meneau ; la mieux conservée, surnommée « le Pigeonnier » comporte un escalier à vis desservant les deux corps de logis, une haute tour heptagonale surmontée d’un pigeonnier et un escalier extérieur formant balcon. De vastes écuries attenantes font penser qu’il y a eu là, un relais de diligences. Une maison a gardé ces greniers ouverts, appelés galetas, où l’on faisait sécher l’été graines, fruits et autres ingrédients. On pouvait passer par ces greniers d’une maison à l’autre.

Les pierres (Pierres de calcaire ferreux de couleur ocre jaune) de ces demeures viennent de l’exploitation des carrières situées juste derrière le village et maintenant recouvertes de bois et des carrières de Glay sur la commune actuelle de St Germain sur l’Arbresle à la limite de la commune de Chessy sur la colline, rive droite de l’Azergues.